Retour  la page d'accueil

Notre offre de soins

Accédez aux fiches des services des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Rechercher dans les offres de soins (pôle, service, activité, praticien...)

Consultations

03 69 55 13 09

Unité de chirurgie bariatrique (de l'obésité) et métabolique

Version imprimable

Cette prise en charge chirurgicale est destinée aux patients souffrant d’obésité sévère ou d’un syndrome métabolique comme le diabète de type 2.
Elle est réalisée au sein d’équipes pluridisciplinaires, en liaison avec le médecin traitant. Cette prise en charge s’inscrit dans le cadre d’un projet personnalisé pour le patient.

Elle est encadrée par des textes réglementaires stricts, établis par la Haute Autorité de Santé (HAS). Un parcours de soin préopératoire adapté à chaque cas est proposé pour minimiser les complications chirurgicales et optimiser le résultat à moyen et long terme.

Cette page a l’objectif de vous guider tout au long des étapes de cette prise en charge. Elle a pour but de présenter l’ensemble des informations nécessaires pour vous aider à mieux comprendre la prise en charge de votre obésité.

L'équipe - Qu'est l'obésité - Le syndrome métabolique - A qui s'adresse la chirurgie de l'obésité ? - Prise en charge globale - Parcours pré-opératoire de soins - La période chirurgicale en pratique - Les techniques chirurgicales - Le post opératoire

L’équipe

  • Pr Didier Mutter - Chef de pôle - Chirurgien
  • Dr Michel Vix - Responsable du programme de chirurgie bariatrique  et métabolique - Chirurgien
  • Pr Silvana Perretta - Responsable du programme endoscopie bariatrique et métabolique - Chirurgien
  • Dr Antonio D’Urso - Chirurgien
  • Dr Mihaela Ignat - Chirurgien
  • Dr Henry Mercoli - Chirurgien

Qu’est-ce que l’obésité ?

L’obésité est constituée par un excès de poids lié à l’augmentation de la masse grasse. Elle est reconnue comme maladie depuis 1997 par l’OMS. Sa prévention et son traitement sont un problème de santé publique.

Elle se définit par un Indice de Masse Corporelle (IMC) supérieur à 30. Au-dessus de 40 l’obésité est dite sévère ou morbide.

Schéma IMC, Calcul IMC

Widget de http://www.calculersonimc.fr

 

Une obésité sévère constitue un risque réel pour la santé. Elle provoque ou favorise :

  • le diabète non insulino-dépendant (encore appelé de diabète de type 2)
  • l'apnée du sommeil
  • l'hypertension artérielle
  • certains types de cancer (côlon, sein, utérus, etc.).

Elle est souvent associée à un syndrome métabolique.

Le syndrome métabolique

Ce terme désigne l’association d’un certain nombre de problème de santé en raison d’un mauvais métabolisme corporelle. Sa définition évolue et s’affine dans le temps et associe au moins 3 des facteurs suivants :

  • Une obésité « abdominale » : Tour de taille >100 cm pour les hommes et 88 cm pour les femmes
  • Une hypertension artérielle
  • Une diminution  du cholestérol - HDL ou « bon cholestérol »
  • Une augmentation des triglycérides
  • Troubles du métabolisme des glucides allant de l’hyperglycémie au diabète de type 2

Les causes sont communes à celle de l’obésité même si l’hérédité peut jouer un rôle. Le style de vie sédentaire, l’alimentation riche en calorie (sucres et graisses) en sont les principaux éléments.

A qui s’adresse la chirurgie de l’obésité ?

La chirurgie de l’obésité est règlementée en France par la Haute Autorité de la Santé . Elle peut être envisagée si vous avez un IMC (voir calculateur d’IMC) supérieur à 40 ou supérieur à 35 avec une complication de l’obésité (HTA, diabète, arthrose, apnée du sommeil).

Prise en charge globale

La prise en charge chirurgicale de l’obésité repose sur 4 axes permettant d’obtenir et d’entretenir un bon résultat :

  • l’intervention chirurgicale,
  • une prise en charge nutritionnelle d’abord en pré-opératoire mais aussi en post-opératoire,
  • une évaluation et un suivi psychologique pré-opératoire et parfois post-opératoire,
  • une activité physique régulière et soutenue en fonction des possibilités physiques.

En effet, l’intervention chirurgicale seule ne permet qu’un résultat moyen et de courte durée si les autres mesures sont négligées. Il est donc proposé au patient un parcours pré-opératoire multimodal.

Après avoir mis en place les prises en charges diététiques, psychologiques et comportementales, un bilan pré-chirurgical est réalisé. Il est destiné à minimiser les risques médicaux d’une intervention chirurgicale et à rechercher une contre-indication éventuelle à certaines techniques chirurgicales.

Votre médecin traitant est un acteur central de cette prise en charge. Il est en contact avec l’équipe chirurgicale, l’endocrinologue et le psychiatre

Parcours pré-opératoire de soins

La période chirurgicale en pratique

Les techniques chirurgicales

 

Le post opératoire

Le suivi post opératoire

Première consultation à 8 jours
Vérification des cicatrices. Ablation des fils. Évaluation des douleurs et du suivi diététique.

Consultation à 1 mois
Évaluation des douleurs et du suivi diététique. Prescription des règles hygiéno-diététiques.

Consultation à 3 mois
Suivi du poids. Évaluation de l’activité physique et du suivi alimentaire.

Consultation à 6 et 12 mois
Suivi du poids. Évaluation des possibilités physiques et alimentaires.

Consultation annuelle
Suivi du poids. Vérification de l’absence de carences et si nécessaire supplémentation.

À partir de 6 mois
Il sera nécessaire de reprendre un suivi par l’endocrinologue nutritionniste.

Un suivi psychologique peut également être utile pour faciliter l’adhésion à un nouveau schéma alimentaire et corporel.

Alimentation post opératoire

Une diététicienne vous remettra et vous expliquera lors de votre séjour un plan de reprise de l’alimentation. Ce document présente les détails des étapes d’une reprise progressive de l’alimentation.

Les complications

Des complications peuvent survenir après l’intervention comme pour tout type de chirurgie. Elles concernent 3 % des patients. Le bilan pré-opératoire exhaustif a pour but de diminuer le risque de complications.

Les complications peuvent être d’ordre général. On citera les principales d’entre elles, sans être exhaustif : une embolie pulmonaire (gazeuse ou veineuse) peut survenir pendant ou après l’intervention. On peut observer des infections, qui peuvent être détectées précocement ou tardivement après plusieurs semaines, des hemorragies.

Les complications peuvent être plus spécifiques, en relation directe avec l’intervention effectuée. On peut observer :

^ Haut de page