Masquer

Ces différents domaines de compétences spécifiques sont associés à des activités d’enseignement et de recherche.

Le Service de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent déploie ses activités de recherche sur 2 axes thématiques principaux :

  • l’autisme et les troubles du neurodéveloppement
  • la psychotraumatologie et suicidologie

déclinés principalement dans des recherches en neurosciences (et notamment la recherche sur le sommeil et les rythmes circadiens) mais aussi en sciences humaines et sociales.

La stratégie de recherche en neurosciences repose sur adossement étroit à l’équipe CNRS UPR-3212 (Lumière, rythmes, homéostasie du sommeil et neuropsychiatrie, directeur : Pr Patrice Bourgin) à l’Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives (direction : Michel Barrot), ainsi qu’à l’Unité Inserm 1114  (Neuropsychologie et Physiopathologie de la Schizophrénie, directeur Dr Anne Giersch). Les recherches mettent à profit le caractère pluridisciplinaire des expertises ainsi réunies (psychiatrie, neurologie, neurosciences développementales, électrophysiologie, neuropsychologie cognitive, mais aussi modélisation animale), qui permettent de développer un véritable projet de médecine translationnelle.

En termes de recherche en sciences humaines et sociales, des recherches sont engagés en lien avec l’équipe de l’EA 3424, IRIST (Institut de Recherche Interdisciplinaire sur les Sciences et la Technologie) (directeur : Pr Bernard Ancori) et l’UMR 7363 (SAGE, Sociétés et Gouvernements en Europe, direction : Pr. Christian Bonah).

Nous présentons ici une version abrégée des deux axes thématiques, sachant que le profil d’activité clinique et d’expertise clinique du poste de PH demandé pour le Dr. Morgane Fath concerne davantage le deuxième axe.

Axe I : Axe Autisme et Troubles du neurodéveloppement 

développé par le Pr. Carmen Schröder, en collaboration avec de nombreux membres du service (dont R Coutelle, J Rabot, F Giacomini).

Cet axe a été récemment reconnu par la labélisation en 2020 du projet Strasbourgeois STRAS&ND (Strasbourg Translational Research on the Autism Spectrum and Neurodevelopmental Disorders) en tant que Centre d’Excellence pour l’Autisme et les Troubles du Neurodéveloppement, coordinatrice : Pr Carmen Schroder ; coordinatrice axe biologie/chimie : Dr. Amélie Piton ; coordinatrice axe SHS : Pr. Céline Clément (un des deux seuls centres retenus au niveau national après un AAP interministériel en 2020).

STRAS&ND rassemble une trentaine d’équipes de recherche et services cliniques et plus de 60 cliniciens et chercheurs statutaires d’un large éventail d’expertises et de disciplines, avec pour objectifs :

  • D’approfondir la compréhension des troubles du spectre de l’autisme (TSA) et d’autres troubles neurodéveloppementaux (TND) (déficiences Intellectuelles, trouble déficit d’attention /hyperactivité (TDAH), troubles du langage et des apprentissages, épilepsies neurodéveloppementales, etc.) et
  • D’améliorer la prise en charge à tout âge, de la petite enfance à l’âge adulte, et du diagnostic clinique et moléculaire jusqu’au traitement et aux approches interventionnelles, en
  • Améliorant également la psychoéducation et l’intervention auprès des familles. Les investigations vont de la recherche en laboratoire sur des modèles animaux ou cellulaires à des études cliniques, génétiques ou pédagogiques, ainsi que des approches de recherche participative.

Centre d’Excellence pour l’Autisme et des Troubles du Neurodéveloppement STRAS&ND (coordinatrice : Pr C Schroder) :

Organisation générale et réseaux des partenaires

Parmi l’expertise spécifique de STRAS&ND au niveau national et international, on peut citer les études du sommeil dans les TND, l’identification de nouveaux gènes impliqués et leurs applications au diagnostic génétique, le développement d’approches puissantes pour la création et l’étude de modèles de souris, de rats ou de poissons zèbres, et l’étude de l’inclusion scolaire des élèves avec autisme et TND. Les études translationnelles développées par le centre comprennent l’exploration de nouvelles stratégies thérapeutiques, en utilisant des approches de chimie médicinale ou de thérapie génique, ainsi que le développement, la mise en œuvre et l’évaluation de programmes de formations ou d’interventions psychoéducatives pour les parents dans le domaine des TND.

Par ailleurs, le SPEA, au même titre que l’ensemble du Pôle de Psychiatrie, fait partie de la Fédération Hospitalo-Universitaire (FHU) Strasbourg/Nancy labellisée par Aviesan en Neurosciences-Psychiatrie-Génétique (NEUROGENΨCS); le Pr. Carmen Schröder est la coordinatrice pour la psychiatrie  (PPSMA, Strasbourg) avec le Pr. Raymund Schwab, Pôle de Psychiatrie, Nancy). Elle est responsable d’un axe de recherche (avec le Dr. Amélie Piton, MCU-PH à l’IGBMC sur les troubles neurodéveloppementaux  ainsi que coordinatrice pour l’axe transversal sommeil et chronobiologie (avec Patrice Bourgin, CNRS).

Des nombreux projets de recherche sont actuellement engagés et financés au sein de cet axe (PHRC-N, PHRC-I, PREPS, PRME, Fondation de France…).

Axe II :  Psychotraumatologie et suicidologie

développé par le Dr. Julie Rolling (PH du service avec projet HU), en collaboration avec d’autres membres du service (G Corduan, F Giacomini, C Schroder)

L’axe psychotraumatologie et suicidologie vise à développer une recherche appliquée afin d’améliorer les soins des populations psychotraumatisées que ce soit en périnatalité, chez l’enfant ou l’adolescent. Dans ce cadre, le SPEA travaille étroitement en lien avec le Centre Régional du Psychotraumatisme (CRP) Grand Est Alsace-Nord dont le pédopsychiatre référent de la Filière Enfants, Adolescents et Familles du CRP, le Dr Julie Rolling, partage son temps entre le SPEA et le CRP.

Le CRP est un des dix centres français retenu pour financement dans le cadre de l’appel à projet  national N° DGOS/R4/2018/150 du 19 juin 2018 pour l’identification et le financement de dispositifs de prise en charge globale du psychotraumatisme. Au niveau national, le CRP Grand-Est Alsace-Nord est identifié par ses fortes compétences pédopsychiatriques. L’expertise de l’équipe strasbourgeoise a été reconnue au niveau national puisque le Dr. Julie Rolling a été nommée présidente du groupe de travail de la Haute Autorité de Santé pour les futures recommandations de la prise en charge du psychotrauma chez l’enfant et l’adolescent. En outre, les médecins du SPEA (J. Rolling, F. Giacomini, G. Corduan) participent pleinement aux activités cliniques de repérage du psychotrauma, d’orientation et de soins ainsi qu’aux activité de formation, d’information et de recherche. Plusieurs articles ont été publiés, et sont en cours de publications, sur m’impact psychologique de la pandémie liée au COVID-19 sur différentes publications, dont les soignants.

Bien que plus récent dans son développement, cet axe a été récemment validé par le financement d’un PHRC national (Coordinateurs: J Rolling & C Schroder) sur « Troubles du sommeil associés au trouble du stress post-traumatique (TSPT) de l’enfant et l’adolescent : un essai randomisé et contrôlé contre placebo, en double aveugle, pour déterminer l’efficacité de la version pédiatrique de la mélatonine à libération prolongée ». Des travaux complémentaires électrophysiologiques sont également en cours concernant « les cauchemars et l’activation du système nerveux autonome au cours du sommeil chez l’enfant avec TSPT ». Des travaux complémentaires concernant l’évaluation du sommeil et des rythmes ont été réalisés auprès d’adolescents suicidants. Au-delà du développement de propres recherches, l’équipe participent à plusieurs projets de recherche (inter-) régionaux et nationaux dans la thématique (PHRC-N, PHRC-I..).

Enfin, les équipes du SPEA (J. Rolling, G. Corduan) sont reconnues au niveau national concernant des situations psychotraumatiques plus spécifiques comme p.ex. celles des adolescents suicidants et radicalisés.

Mis à jour le 06/04/2022