Masquer

La Commission européenne a délivré la charte Erasmus pour l’enseignement supérieur 2021-2027 à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers des HUS

Résultats du diplôme d’état – session du 13 juillet 2022

Etudiants admis

Rapport public PARCOURSUP

Résultats des épreuves de sélection Formation PROFESSIONNELLE CONTINUE en Soins Infirmiers 2022

Liste principale
Liste d’attente
Quota

Promotion 2022-2025 : Procédure d’inscription Université de Strasbourg

Inscription à effectuer obligatoirement entre le 16 juillet et le 31 août 2022.

Cette inscription est gratuite et obligatoire pour accéder à des plateformes d’enseignement et pour être maintenu en formation ainsi que pour l’obtention du diplôme d’Etat infirmier et du grade Licence en fin de formation. 

NOUVEAU: LA FORMATION EN SOINS INFIRMIERS ACCESSIBLE DÈS LA 1ère ANNÉE PAR LA VOIE DE L’APPRENTISSAGE

Nous invitons ces candidats à contacter notre CFA partenaire à cette adresse : contact@santestcfa.fr

Ci-après le flyer sur l’apprentissage.

l’Equipe

Direction

  • Stéphanie de LARTIGUE, Directeur des Soins, Coordinateur des instituts IFMK, IFCS, IFSI, IFA, IADE, IFP
  • Claudine WERNERT, Cadre supérieur de santé, Directrice adjointe
  • Muriel LHOU-MOHA, Cadre supérieur de santé, Directrice adjointe

Equipe pédagogique

  • Mme Viviane ALLENBACH
  • Mme Cathie AMRHEIN
  • Mme Clarisse BECKER
  • Mme Elisabeth BECKER
  • Mme Fabienne BELLICAM
  • M. Hakim BERKAT
  • Mme Véronique BESSIERE
  • Mme Doris BOISIER
  • Mme Valérie BURG
  • Mme Anaïs CORDIER
  • Mme Elisabeth CHAUMONT
  • Mme Laura CRAUSSE
  • Mme Aude FOSSURIER
  • Mme Cathy FRITSCH
  • M. Aboubaker HAMADBACHIR
  • Mme Catherine HENCK
  • Mme Laurence HERZOG
  • Mme Amandine JAMIN
  • Mme Nathalie JUNG
  • Mme Virginie KOOTZ
  • Mme Léa LUTRINGER
  • Mme Véronique PEYRAS
  • Mme Katia PRAT
  • Mme Christine SPILL
  • Mme Frédérique TREF-PICCIN
  • M. Jean-Louis VELTZ
  • Mme Sabine VOLTZENLOGEL
  • Mme Théa WEREY
  • M. Thomas WOLFF
  • Mme Isabelle ZIMMERMANN

Equipe administrative

  • Mme Aurélie CASPAR, Secrétaire
  • Mme Khadija DARIF, Secrétaire
  • Mme Marie-Christine HEINTZ, Secrétaire
  • Mme Morgane KIEFFER, Secrétaire

Equipe d’accueil

  • M. Christopher BRANGER, Agent d’accueil
  • Mme Françoise FISCHER, Agentd’accueil

Assistant NTIC

M. Jean-François MUNSCH, Assistant NTIC des Instituts de formation du site de la Robertsau

CDI

  • Mme Annette EPP, Responsable
  • Mme Marine KIEFFER, Responsable
  • Mme Nadine MARTINI, Documentaliste
  • Mme Chantal ZAEGEL, Assistante – Documentaliste

Capacité et structure d’accueil

L’Institut de Formation en Soins Infirmiers est situé dans un parc de verdure à la Robertsau, à 15 mn du centre ville (plan de situation). L’établissement, un des plus grands de la région Est accueille plus de 500 personnes en formation. Le quota est fixé annuellement par le Ministère de la Santé : 190 étudiants pour la rentrée en première année.

Locaux à disposition

  • un espace accueil
  • un amphithéâtre de 200 places
  • un dispositif de visioconférence
  • des salles de cours et de travaux pratiques adaptées et équipées,
  • un CDI évolutif et actualisé,
  • des salles informatiques avec accès à internet,
  • un restaurant du personnel avec tarif CROUS pour les étudiants,
  • des cafétarias, dont une gérée par l’amicale des étudiants.

Conditions d’accès à la formation

Conditions d’inscription

  • Etre âgé de 17 ans au moins au 31 décembre de l’année des épreuves de sélection
  • Remplir les conditions d’éligibilité liées au niveau d’études

Aucune dispense d’âge n’est accordée et il n’est pas prévu d’âge limite supérieur. 

Il n’y a pas de condition de nationalité.

Date de rentrée

  • Lundi 05 septembre 2022 à 8h30

Scolarité

Déroulement de la formation

La formation est régie par l’arrêté du 31 Juillet 2009 modifié relatif au Diplôme d’Etat Infirmier. D’une durée de 3 ans, elle est organisée en 6 semestres. Elle se déroule alternativement en institut et en stage.

Handicap : Le référent handicap est Mme Anne DANNENMULLER, cadre supérieur de santé. Le référent handicap est chargé d’orienter, d’informer et d’accompagner les personnes en situation de handicap. Pour toutes questions, adressez un email à referenthandicap@chru-strasbourg.fr

Dossier médical à fournir à l’entrée en formation

Les certificats suivants seront exigés au plus tard le jour de la rentrée scolaire : 

  • un certificat médical établi par un médecin agréé ARS attestant que l’étudiant ne présente pas de contre-indication physique et psychologique à l’exercice de la profession.
  • un certificat médical de vaccinations, conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions d’immunisation des professionnels de santé en France.
  • Les vaccinations obligatoires sont :
    • DTP (diphtérie-tétanos-poliomyélite) ou DTCoqPolio 
    • Hépatite B
    • un test tuberculinique

Une radio du thorax : interprétation d’une radiographie du thorax datant de moins de trois mois à la date de la rentrée. 

Depuis la publication de la loi du 5 août 2021, la vaccination contre la COVID-19 est obligatoire pour être inscrit en formation théorique et clinique en stage.

Important

Afin de pouvoir fournir les certificats de vaccination au plus tard le jour de la rentrée : Démarrer les vaccinations dès la confirmation d’inscription à l’Institut en Soins Infirmiers

Création du dossier d’inscription pour l’entrée à l’institut en soins infirmiers

Documents à fournir pour le dossier administratif (à remettre le jour de la pré-rentrée communiqué dans le courrier qui vous sera adressé à partir du 18 juillet 2022)

Documents communs à tous les étudiants

  • Questionnaire d’identité complété (2 pages) 
  • Photocopie de la carte d’identité valide, certifiée conforme à l’originale par vous même, datée et signée
  • Attestation CVEC (cvec.etudiant.gouv.fr)
  • « Dossier apprenant » de la Région Grand Est complété et accompagné des pièces justificatives
  • Attestation de prise en charge individuelle pour les personnes sans prise en charge
  • Dossier médical
  • Attestation d’affiliation à la Sécurité Sociale
  • Attestation d’assurance garantissant pour l’ensemble des risques couvrant la responsabilité civile tant lors du stage que des trajets occasionnés par celui-ci (comprise généralement dans l’assurance de votre lieu d’habitation)
  • Fiche de renseignements « INDEMNITES DE STAGE – FRAIS DE DEPLACEMENT » + relevé d’identité bancaire (RIB) à votre nom (datant de moins de 2 mois)
  • Photocopie de votre relevé de notes du baccalauréat certifié conforme à l’original par vous même, datée et signée
  • Photocopie de votre diplôme du baccalauréat (pour les nouveaux bacheliers dès réception) certifié conforme à l’original  par vous même, datée et signée
  • Photocopie du certificat de participation à la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) anciennement (JAPD)
  • Photocopie du courrier de prise en charge de l’employeur ou de l’OPCA pour les personnes financées uniquement (promotion professionnelle, Fongecif, Uniformation etc… certifiée conforme à l’original par vous même, datée et signée

Financement de la formation

La formation en soins infirmiers est financée par la région Grand-Est sous conditions (8200 euros par année) : conditions de financement

ATTENTION NE PAS CONFONDRE LE FINANCEMENT DE LA FORMATION ET LA REMUNERATION

Financement de la formation : Frais de formation pris en charge par la Région sous conditions (8200 € par année)

Rémunération : prise en charge par un organisme (pôle emploi, ANFH, Fongecif, Uniformation etc…)Il est important de renseigner et de mettre à jour les informations (adresse postale, RIB, médecin traitant, etc) afin  de pouvoir bénéficier de tous les services auxquels vous avez droit.

Contribution à la Vie Etudiante et Campus (CVEC)

S’ACQUITTER DE LA CVEC EST UNE DÉMARCHE OBLIGATOIRE POUR S’INSCRIRE DANS L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR. 

Tous les étudiants doivent régler une contribution à la vie étudiante d’un montant de 92 euros directement sur la plateforme du CROUS : cvec.etudiant.gouv.fr. Après le paiement, l’étudiant reçoit une attestation du CROUS.

Cette attestation est obligatoire pour l’inscription à l’université, elle est à remettre impérativement au plus tard le jour du dépôt du dossier d’inscription.

Les étudiants bénéficiant des études promotionnelles sont dispensés de cette démarche. 

Bourse régionale

Nous vous indiquons le site internet de la Région Grand Est pour consulter les conditions d’obtention et effectuer une simulation de demande de bourse à partir du 04 juillet 2022 boursesanitaireetsociale.grandest.fr

Le code d’accès se trouve dans le document à télécharger en cliquant ici.

Régime étudiant de sécurité sociale

Tous les étudiants seront automatiquement rattachés à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de leur lieu d’habitation.  Pensez à créer un espace personnel d’assurance maladie en ligne, le compte ameli : www.ameli.fr.

Dispense d’enseignement

Il est possible de demander une dispense d’une ou plusieurs unités d’enseignement sous certaines conditions : 

Carte SESAME

Permet l’accès au restaurant du site. Cette carte se chargera par carte de paiement (CB) ou en ligne avec des identifiants fournis à la rentrée.

Règlement intérieur de l’IFSI

Formation

La formation vise l’acquisition de compétences pour répondre aux besoins de santé des personnes dans le cadre d’une pluriprofessionnalité.

Trois mots-clés caractérisent la formation dans notre Institut :

  •     Ouverture
  •     Alternance
  •     Professionnalisation

Les formateurs compétents mettent leur expérience professionnelle et leurs savoirs au service de la formation. Ils s’engagent dans un projet pédagogique évolutif, sous la responsabilité d’une Directrice.

Tout au long de la formation, différents professionnels s’y associent afin de permettre à l’étudiant d’orienter son projet professionnel, d’acquérir des compétences professionnelles.

La formation se déroule alternativement à l’institut et en stage

Les stages proposés ouvrent sur de multiples secteurs de santé, publics et privés, hospitaliers et extra-hospitaliers.
De plus, les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, mettent à disposition des stages dans des disciplines cliniques variées et hautement spécialisées.

La durée de la formation est de 3 années, soit 6 semestres de 20 semaines chacun, équivalent à 4200 heures.
La répartition des enseignements est la suivante :

  • La formation théorique de 2100 heures, sous la forme de cours magistraux (750 heures), travaux dirigés (1050 heures) et travail personnel guidé (300 heures) ;
  • La formation clinique de 2100 heures. Le travail personnel complémentaire est estimé à 900 heures environ, soit 300 heures par an. L’ensemble, soit 5100 heures, constitue la charge de travail de l’étudiant.

Le diplôme d’Etat d’infirmier s’obtient par l’obtention des 180 crédits européens correspondant à l’acquisition des dix compétences du référentiel

  • 120 crédits européens pour les unités d’enseignement dont les unités d’intégration ;
  • 60 crédits européens pour la formation clinique en stage.

Chaque compétence s’obtient de façon cumulée :

  • Par la validation de la totalité des unités d’enseignement en relation avec la compétence ;
  • Par l’acquisition de l’ensemble des éléments de la compétence évalués lors des stages ,

L’évaluation des connaissances et des compétences est réalisée de manière continue.

Les enseignements semestriels donnent lieu à deux sessions d’évaluation. La 2ème session se déroule, en fonction de la date de rentrée, au plus tard en septembre ou en février de l’année considérée.

Le référentiel de formation  est construit par alternance, entre des temps de formation théorique réalisés dans les instituts de formation et des temps de formation clinique en stage.
L’enseignement en institut de formation est dispensé sur la base de 35 heures par semaine, dont les modalités sont prévues par les responsables de l’IFSI.

La durée de présence en stage est calculée sur une base de 35 heures par semaine dont les modalités d’organisation sont prévues par les responsables de l’encadrement de stage.
La présence aux travaux dirigés et en stage est obligatoire. Certains enseignements en cours magistral peuvent l’être en fonction du projet pédagogique.

Unités d’enseignement

Les unités d’enseignement sont en lien les unes avec les autres et contribuent à l’acquisition des compétences. Elles couvrent six champs :

  • sciences humaines, sociales et droit ;
  • sciences biologiques et médicales ;
  • sciences et techniques infirmières, fondements et méthodes ;
  • sciences et techniques infirmières, interventions ;
  • intégration des savoirs et posture professionnelle infirmière ;
  • méthodes de travail.

Le référentiel de formation du diplôme d’Etat d’infirmier est ainsi constitué de 36 matières de formation réparties dans 59 unités d’enseignement pour permettre une progression pédagogique cohérente.

Chaque UE contribue à l’acquisition des compétences du référentiel, selon le schéma suivant :

Unités d’enseignement

Unité d’enseignement en relation avec la compétence 1

« Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier »

  • UE 2.3 S2 Santé, maladie, handicap, accidents de la vie ;
  • UE 3.1 S1 Raisonnement et démarche clinique infirmière ;
  • UE 3.1 S2 Raisonnement et démarche clinique infirmière.

Unité d’enseignement en relation avec la compétence 2

« Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers »

  • UE.3.2S2 Projet de soins infirmiers ;
  • UE.3.2S3 Projet de soins infirmiers

Unité d’enseignement en relation avec la compétence 3

« Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens »

  • UE.2.10.S1 Infectiologie, hygiène ;
  • UE 4.1.S1   Soins de confort et de bien-être.

Unité d’enseignement en relation avec la compétence 4

«  Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique »

  • UE 2.1.S1 Biologie fondamentale ;
  • UE 2.2.S1 Cycles de la vie et grandes fonctions ;
  • UE 2.4.S1 Processus traumatiques ;
  • UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux ;
  • UE 2.6.S2 Processus psychopathologiques ;
  • UE.2.6.S5 Processus psychopathologiques ;
  • UE 2.7.S4 Défaillances organiques et processus dégénératifs ;
  • UE 2.8.S3 Processus obstructifs ;
  • UE 2.9.S5 Processus tumoraux ;
  • UE 2.11.S1 Pharmacologie et thérapeutiques ;
  • UE 2.11.S3 Pharmacologie et thérapeutiques ;
  • UE 2.11.S5 Pharmacologie et thérapeutiques ;
  • UE 4.3.S2 Soins d’urgence ;
  • UE 4.3.S4 Soins d’urgence ;
  • UE 4.4.S2 Thérapeutiques et contribution au diagnostic médical ;
  • UE 4.4.S4 Thérapeutiques et contribution au diagnostic médical ;
  • UE 4.4.S5 Thérapeutiques et contribution au diagnostic médical ;
  • UE 4.7.S5 Soins palliatifs et de fin de vie.

Unité d’enseignement en relation avec la compétence 5

« Initier et mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs »

  • UE 1.2.S2 Santé publique et économie de la santé ;
  • UE 1.2.S3 Santé publique et économie de la santé ;
  • UE 4.6.S3 Soins éducatifs et préventifs ;
  • UE 4.6.S4 Soins éducatifs et préventifs

Unité d’enseignement en relation avec la compétence 6

«  Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins »

  • UE 1.1.S1 Psychologie, sociologie, anthropologie ;
  • UE 1.1.S2 Psychologie, sociologie, anthropologie ;
  • UE 4.2.S2 Soins relationnels ;
  • UE 4.2.S3 Soins relationnels ;
  • UE 4.2.S5 Soins relationnels.

Unité d’enseignement en relation avec la compétence 7

« Analyser la qualité des soins et améliorer sa pratique professionnelle »

  • UE 4.5.S2 Soins infirmiers et gestion des risques ;
  • UE 4.5.S4 Soins infirmiers et gestion des risques ;
  • UE 1.3.S1 Législation, éthique, déontologie ;
  • UE 1.3.S4 Législation, éthique, déontologie ;
  • UE 4.8.S6 Qualité des soins et évaluation des pratiques.

Unité d’enseignement en relation avec la compétence 8

« Rechercher et traiter des données professionnelles et scientifiques »

  • UE 3.4.S4 Initiation à la démarche de recherche ;
  • UE 3.4.S6 Initiation à la démarche de recherche.

Les deux unités transversales contribuent également à l’acquisition de cette compétence :

  • UE 6.1 Méthodes de travail et TIC ;
  • UE 6.2 Anglais

Unité d’enseignement en relation avec la compétence 9

« Organiser et coordonner des interventions soignantes »

  • UE 3.3.S3 Rôles infirmiers, organisation du travail et interprofessionnalité ;
  • UE 3.3.S5 Rôles infirmiers, organisation du travail et interprofessionnalité.

Unité d’enseignement en relation avec la compétence 10

« Informer et former des professionnels et des personnes en formation »

  • UE 3.5.S4 Encadrement des professionnels de soins.

Dans chacun des semestres, une unité d’intégration concourt à l’acquisition d’une ou plusieurs compétences. Sont ainsi combinés et mobilisés les ressources, savoirs et savoir-faire, acquis dans les UE du semestre en cours puis, progressivement, des semestres précédents.

  • Au semestre 1 : UE 5.1S1 Accompagnement dans la réalisation des soins quotidiens ;
  • Au semestre 2 : UE 5.2S2 Evaluation d’une situation clinique ;
  • Au semestre 3 : UE 5.3S3 Communication et conduite de projet ;
  • Au semestre 4 : UE 5.4S4 Soins éducatifs et préventifs et formation des professionnels et des stagiaires ;
  • Au semestre 5 : UE 5.5S5 Mise en œuvre des thérapeutiques et coordination des soins ;
  • Au semestre 6 : UE 5.5S6 Analyse de la qualité des soins et traitement des données scientifiques et professionnelles.

Parcours de l’étudiant en stage

Quatre types de stages sont prévus, ils sont représentatifs de « familles de situations », c’est à dire des lieux où l’étudiant rencontre des spécificités dans la prise en soins :

Les 4 types de stage

  1. Soins de courte durée : l’étudiant s’adresse à des personnes atteintes de pathologies et hospitalisées dans des établissements publics ou privés.
  2. Soins en santé mentale et en psychiatrie : l’étudiant s’adresse à des personnes hospitalisées ou non, suivies pour des problèmes de santé mentale ou de psychiatrie.
  3. Soins de longue durée et soins de suite et de réadaptation : l’étudiant s’adresse à des personnes qui requièrent des soins continus dans le cadre d’un traitement ou d’une surveillance médicale, en établissement dans un but de réinsertion, ou une surveillance constante et des soins en hébergement.
  4. Soins individuels ou collectifs sur des lieux de vie : l’étudiant s’adresse à des personnes ou des groupes qui se trouvent dans des lieux de vie (domicile, travail, école…)

Le parcours de stage des étudiants comporte un stage minimum dans chacun des types de stage décrits ci-dessus.

  • Les étudiants peuvent effectuer leur stage dans une unité, un pôle dont les activités sont de même nature, une structure ou auprès d’une personne, selon l’organisation et le choix du stage.
  • Le stage du premier semestre est de 5 semaines, il s’effectue dans un même lieu.
  • Les stages des semestres 2, 3, 4, et 5 ont une durée de 10 semaines. Dans un objectif de professionnalisation, chaque stage de 10 semaines est réalisé dans un même lieu en une ou deux périodes.

Cependant, pour des raisons d’intérêt pédagogique, les 10 semaines d’un même semestre peuvent s’effectuer sur deux lieux de stage différents.

Les stages du semestre 6 sont réalisés sur deux lieux différents, la période maximale demeure de 10 semaines. Le choix de l’un de ces stages peut être laissé à l’étudiant en fonction de son projet professionnel et en accord avec l’équipe pédagogique.

Référents de stage

Conformément à l’annexe 3 de l’arrêté du 31 juillet 2009 relatif au diplôme d’Etat d’infirmier, l’IFSI désigne un formateur référent pour chacun des stages, l’étudiant connait le formateur référent du stage.

Le formateur référent est en lien avec le maître de stage en ce qui concerne l’organisation générale des stages dans son unité ou sa structure.

Il est également en liaison régulière avec le tuteur de stage afin de suivre le parcours des étudiants et régler au fur et à mesure les questions pédagogiques qui peuvent se poser. Il a accès au lieu de stage et peut venir encadrer un étudiant sur sa propre demande, celle de l’étudiant, ou celle du tuteur de stage.

Erasmus +


Expériences d’étudiants en stage ERASMUS+

Déclaration en matière de stratégie ERASMUS+

Depuis 2001, la politique d’ouverture du CHU de Strasbourg (HUS) aux activités de coopération hospitalière à l’échelle européenne s’est concrétisée par la mise en œuvre de projets de coopération transfrontaliers et transnationaux dont le dynamisme a permis de mobiliser des partenaires toujours plus nombreux. Ces projets permettent de mobiliser les efforts à plusieurs niveaux de collaboration : favoriser les échanges d’expériences entre professionnels hospitaliers, initier la constitution de réseaux d’expertise s’étendant au-delà de la durée des projets, améliorer l’offre de soin, intégrer une culture commune hospitalière, à l’échelle européenne, en mettant en commun les compétences et les connaissances, favoriser le partage et mettre en place un environnement facilitant l’innovation dans les pratiques médicales et paramédicales, et ouvrir de nouveaux horizons de recherche.

S’inscrivant dans cette tradition institutionnelle, l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) des HUS est engagé depuis 2002 dans des projets de coopération et de mobilité transnationale : il en a fait un axe fort de son projet pédagogique. En outre, ayant perçu la dimension internationale du processus d’universitarisation dès la mise en œuvre des accords de Bologne au sein de la filière, l’IFSI a bénéficié de la Charte ERASMUS+ dès 2014.

Le projet ERASMUS+ participe pleinement à l’attractivité de notre institut, à la modernisation des pratiques en matière de pédagogie et de soins infirmiers. Les partenariats/coopérations avec les structures médicosociales contribuent à l’ouverture de l’IFSI au monde de l’entreprise et à rapprocher l’enseignement supérieur et la formation professionnelle. Les échanges internationaux enrichissent les pratiques professionnelles, celles des formateurs, celles des étudiants en soins infirmiers mais également celles des professionnels parties prenantes. Outre l’ouverture qu’elles amènent, ces expériences procurent une réelle reconnaissance et dimension européenne au diplôme d’Etat d’Infirmier.

Ainsi, les projets de coopération vivent et se développent au sein de l’institut : la coopération avec l’université Jiao Tong de Shanghai et l’Université de Médecine et des Sciences de la Santé de Shanghai se renforce, les partenariats avec le Berner Bildungszentrum Pflege de Bern en Suisse et des hôpitaux belges se pérennisent. Des nouveaux accords interinstitutionnels sont établis notamment avec des universités de Madrid/Espagne, Trieste/Italie, Bruxelles/Belgique, Louvain/Belgique. Ils sont mis au profit des participants (mobilités entrantes et sortantes).

La recherche de partenaires reste active afin de répondre aux besoins et demandes des personnels et des étudiants, elle tient compte de la concordance des dispositifs de formation et de leur déroulement. Ainsi, toute nouvelle proposition de partenariat est examinée afin d’y répondre favorablement, dans la mesure du possible et afin de développer un réseau de partenaires dans une optique de pérennité. L’IFSI donne d’ailleurs de la visibilité en étant notamment présent sur Erasmus+ Project Results Platform.

Le projet ERASMUS+ implique l’ensemble de l’organisation, à différents niveaux :

  • la direction de la Coopération Internationale et Européenne des HUS par son soutien dans le développement de nouveaux projets
  • la direction de l’IFSI par la dynamique impulsée auprès des personnels et des étudiants
  • les formateurs du groupe de travail « Mobilité Internationale », par une étroite collaboration avec la direction et l’ensemble de l’équipe pédagogique. Ils communiquent autour du projet avec les référents pédagogiques, participent à la co-construction des parcours, assurent la promotion du projet et l’accompagnement les étudiants à chaque étape
  • les formateurs de l’équipe pédagogique, qui partagent des valeurs humanistes, éthiques, sociales et éducatives communes, servant de repères dans l’accompagnement des étudiants tout au long de leur cursus
  • les personnels administratifs dédiés à cette mission
  • les étudiants, qui, en partageant leur expérience au sein de l’IFSI ou via des réseaux sociaux, font la promotion du programme.

La mobilité positionne le participant dans un autre rapport au savoir et à l’environnement. Elle est un levier au développement des compétences professionnelles et interculturelles : les retours d’expériences des étudiants et de formateurs, dans l’informel, lors de temps institutionnels ou à des colloques nationaux en lien avec la mobilité internationale, témoignent de la dynamique entreprise et d’une volonté d’ouverture sur le monde.Chaque participant est accompagné dans son parcours individualisé dans une perspective de recherche du sens de l’activité professionnelle (dans un dialogue avec les valeurs et les normes contextuelles), de construction de repères identitaires, d’évolution dans des modes de relation et de communication adaptées aux personnes, aux situations et contextes et enfin dans une progression vers un savoir agir en situation. La mobilité contribue ainsi au développement professionnel et personnel. Ainsi, selon les priorités de modernisation de l’enseignement supérieur, l’IFSI s’engage afin de permettre de : 

1. Augmenter les niveaux de qualification pour former les diplômés et les chercheurs dont l’Europe a besoin

Renforcer l’accès à l’enseignement supérieur pour les infirmiers, notamment l’accès à des masters de spécialisation ou de pratiques avancées, le développement d’un niveau d’expertise.

Amener le participant à se positionner demain comme infirmier s’inscrivant pleinement dans une démarche d’éducation et de formation tout au long de la vie, grâce aux compétences développées en mobilité internationale et ce, quel que soit le milieu social d’origine
Les stages à l’étranger permettent de :

  • Développer la posture réflexive de l’étudiant, son sens critique et ses capacités d’autonomie, entrer dans une dynamique de professionnalité émergent
  • Améliorer son employabilité, en constituant un atout dans le dossier d’un étudiant, notamment pour leurs futurs recrutements

2. Améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur

Il est important de viser la formation d’un infirmier capable de répondre aux exigences du marché de l’emploi. Les stages effectués permettent une plus grande ouverture d’esprit, une meilleure capacité d’adaptation et de communication en situation interculturelle. Ainsi, les compétences transversales développées en mobilité internationale permettront aux participants une meilleure compréhension des personnes rencontrées, du monde de la santé, de l’environnement professionnel, une meilleure adaptabilité aux situations nouvelles.

Le portfolio de compétence dont dispose l’étudiant permet de valoriser l’expérience vécue et la reconnaissance des compétences acquises. Cet outil permet aussi de faire le lien entre le milieu professionnel et l’institut.

La confrontation et une meilleure connaissance des référentiels d’activités et des curricula de formation dans les pays étrangers invitent l’équipe pédagogique à réfléchir sur les modèles pédagogiques en place et à envisager des ajustements des enseignements.

3. Relever la qualité grâce à la mobilité et à la coopération transnationale

Les mobilités entrantes et sortantes des personnels, générées par le programme, contribuent à la circulation des savoirs et des pratiques innovantes, tant dans les domaines de la pédagogie que du soin, par les échanges et la confrontation à des approches différentes. L’ensemble des parties prenantes tire profit de cette dynamique d’enrichissement réciproque.

Le développement des réseaux créés grâce à la coopération favorise le partage de ressources et une saine émulation entre les instituts de formation. Cela nécessite l’appropriation des réseaux européens disponibles ainsi que l’élaboration d’une stratégie d’intégration efficace des techniques de l’information et de la communication.

4. Faire le lien entre l’enseignement supérieur, la recherche et les entreprises pour favoriser l’excellence et le développement régional

Le projet ERASMUS+ permet un travail rapproché entre l’institut et les structures partenaires, au niveau européen comme local : le réseau interpersonnel avec les responsables de stage et les tuteurs se pérennise par ce biais.

Plus globalement, les mobilités d’étudiants en stage contribuent à la circulation des savoirs au niveau européen : l’étudiant participe par son étonnement et son questionnement à la réflexion sur des problématiques de terrain, les savoirs pratiques et théoriques sont partagés. Le projet devient localement source de réflexion professionnelle et d’excellence. L’hôpital bénéficie ainsi de ce rayonnement international. La région Grand-Est soutient en outre la mobilité internationale pour les formations sanitaires, y voyant un bénéfice pour le territoire régional.

5. Améliorer la gestion et le financement

La gouvernance de notre institut est renforcée par l’intégration explicite et lisible du dispositif ERASMUS+ dans le projet pédagogique et ses déclinaisons au quotidien. L’institut s’astreint à démontrer de sa capacité stratégique et de persuasion à obtenir des financements pour des projets novateurs dans le cadre de la mobilité internationale. Des procédures (définies et documentées) visent l’assurance qualité de la formation transnationale : elles s’appuient sur des programmes d’études clairs, une sélection réalisée collégialement sur des principes de transparence, un financement basé sur des principes d’équité et d’inclusion. L’IFSI maintient ses efforts dans la promotion de la transparence et de la performance : l’utilisation des indicateurs d’évaluation permet une amélioration continue du dispositif. La digitalisation du processus permettra un allègement des procédures.

Demandes de mobilité

Pour toutes demandes de mobilité, d’études, mobilités de personnels ou organisation de stages, veuillez contacter le coordinateur ERASMUS, cadre de santé formateur.

Mobilités étudiantes

Les étudiants de l’IFSI sélectionnés (sur dossier et entretien) qui effectuent un stage à l’étranger dans le cadre du programme ERASMUS+, se voient allouer une bourse pour la durée du stage, conformément au guide financier ERASMUS+ 2021.
Le montant de la bourse est fixé comme suit :

Pays de destinationMontant par mois en €
Groupe 1

Pays participant au programme avec un coût de vie élevé
Danemark, Finlande, Irlande, Islande, Liechtenstein, Luxembourg, Norvège, Suède

Pays partenaires de la région14 
310 – 600 €
Groupe 2

Pays participant au programme avec un coût de vie moyen
Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Espagne, France, Grèce, Italie, Malte, Pays- Bas, Portugal

Pays partenaires de la région 5
260 – 540 €
Groupe 3

Pays participant au programme avec un coût de vie bas
Bulgarie, Croatie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, République de Macédoine du Nord, Pologne, Roumanie, République Tchèque, Slovaquie, Slovénie, Turquie, Serbie200 – 490 €

Ces montants fixés par les établissements supérieurs d’envoi doivent être compris dans la fourchette autorisée pour la totalité de la durée du projet de mobilité. Les étudiants en mobilité à des fins de stage bénéficient d’un complément de 150 euros par mois par rapport aux taux fixés ci-dessus.

Mis à jour le 13/07/2022