Masquer

Afin de vous fournir toutes les données concernant la campagne de vaccination et le vaccin, nous avons compilé les questions les plus posées aux équipes du Centre de Vaccination International :

Stratégie vaccinale

Quels sont les objectifs de la vaccination ?

Le premier objectif de la vaccination, c’est de faire baisser le nombre des formes graves de COVID. Les résultats des études cliniques des vaccins candidats semblent converger pour démontrer un fait : la vaccination permet de réduire massivement la mortalité due au virus et à ses formes graves.

Quels sont les grands principes de la stratégie vaccinale ?

La France s’est fixée 3 grand principes :

  • Le libre choix des patients : la vaccination ne sera pas obligatoire.
  • La gratuité du vaccin : aucun Français ne doit renoncer à se faire vacciner pour des raisons financières. Le Gouvernement a budgété 1,5 milliard d’euros dans le PLFSS (Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale).
  • La sécurité : la vaccination se fera dans le strict respect de toutes les règles qui encadrent l’utilisation des produits de santé dans notre pays.

Quelles sont les populations prioritaires ?

  • Les personnes âgées séjournant en établissement, et notamment dans les EHPAD et maisons de retraites.
  • Les personnels de ces établissements lorsqu’ils présentent une vulnérabilité par rapport à la COVID, compte tenu de leur âge ou de leur état de santé.
  • Ensuite, la cible sera élargie progressivement, aux personnes âgées de plus de 75 ans, puis aux personnes âgées de 65 à 74 ans, puis aux professionnels des secteurs de la santé et du médico-social âgés de 50 ans et plus et/ou présentant une ou des comorbidités.

Droits et devoirs

La vaccination est-elle obligatoire pour les patients ? Pour les soignants ?

Les autorités sanitaires ont fait le choix de ne pas rendre cette vaccination obligatoire. Dans le cadre d’une vaccination pandémique, c’est donc un choix individuel de prévention que l’on fait pour se protéger soi-même et pour protéger les autres. De plus, le consentement de la personne à la vaccination devra être recueilli au préalable.

Y aura-t-il des restrictions de circulation pour les personnes non vaccinées ?

Non. Mais tant que l’épidémie sera présente, nous devrons adapter nos comportements.

Y aura-t-il en France un passeport COVID une fois la vaccination lancée ?

Ce n’est pas à l’ordre du jour.

La vaccination sera-t-elle gratuite ?

Oui. La vaccination sera gratuite pour tous.

Faudra-t-il toujours porter un masque une fois vacciné ?

En l’état des connaissances, les vaccins disponibles ou en cours de développement réduisent la sévérité des symptômes, mais pas la contagiosité. On devra donc continuer de porter un masque, même en étant vacciné.

Quelles seront les garanties en termes de transparence de la stratégie vaccinale ?

  • Le Gouvernement souhaite que les Français aient accès à toute l’information disponible. C’est pourquoi la stratégie vaccinale sera présentée au Parlement dans le cadre d’un débat prévu par l’article 50-1 de la Constitution au cours du mois de décembre.
  • Le Premier Ministre a saisi le Conseil économique, social et environnemental (CESE), afin qu’il organise et anime l’association de la société civile et des citoyens à la conception de la stratégie vaccinale. Les collectivités locales seront également parties prenantes tant à l’élaboration de la stratégie vaccinale qu’aux modalités de son déploiement.
  • Un conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, chargé d’appuyer le Gouvernement dans ses choix sera créé auprès du ministre des solidarités et de la santé. Ce conseil comprendra des représentants des différentes parties prenantes que le gouvernement entend associer à la mise en oeuvre de cette politique vaccinale : experts scientifiques, y compris des sciences humaines et sociales, professionnels de santé, représentants des collectivités locales, associations de patients, citoyens eux-mêmes au travers du cadre de dialogue mis en place par le CESE.

Fiabilité

Quel risque il y a-t-il à me faire vacciner ?

Le vaccin est un médicament qui peut provoquer, chez certains, des effets indésirables (fièvre, fatigue, douleurs musculaires, réactions au point d’injection, maux de tête). Dans le rapport bénéfice/risque, ces effets secondaires généralement légers voire modérés sont sans commune mesure avec les répercussions possibles d’une infection par la Covid-19 (hospitalisations, réanimations, décès).

Ce vaccin n’a-t-il pas été développé trop rapidement et est-il fiable ?

La technique de l’ARN messager, développée depuis 10 ans, a permis une production rapide de vaccins, particulièrement utile dans le cadre d’une vaccination à grande échelle. Les différentes phases d’étude des vaccins ont été respectées et ont confirmé leur efficacité et leur tolérance.

Pourra-t-on « choisir » son vaccin ?

Au début de la campagne de vaccination, seuls les vaccins à ARN messager (Pfizer et Moderna) seront disponibles.

Fonctionnement

La vaccination sera-t-elle précédée par une consultation médicale ?

Les personnes prioritaires se verront proposer, en amont de la vaccination, une consultation médicale. Il s’agira de vérifier l’état de santé de la personne, d’éventuelles contre-indications, de lui donner toutes les informations nécessaires, et recueillir son consentement à la vaccination. Cette consultation médicale pourra être immédiatement suivie de la vaccination.

Pour les professionnels travaillant en établissements de santé, cette consultation pourra être faite soit par le médecin du travail soit par le médecin traitant.

Quel sera le rôle du médecin généraliste dans la stratégie vaccinale ?

Le médecin généraliste sera au coeur du dispositif, en particulier le médecin traitant. Cela d’autant plus à partir de la phase 2, qui concernera près de 14 millions de personnes présentant un facteur de risque lié à l’âge ou une pathologie chronique. Chacun doit pouvoir se faire vacciner par un professionnel de santé à côté de chez lui, qu’il connaît, et en qui il a confiance.

La vaccination anti-covid nécessite-t-elle plusieurs injections et des rappels ?

Selon le type de vaccin, les schémas de vaccination peuvent différer. Un schéma en deux doses à 3-4 semaines d’intervalle permettra d’obtenir une protection contre le virus avec le vaccin actuel.

Les vaccins contiennent-ils des adjuvants ?

Les vaccins à ARN et les vaccins à vecteurs viraux ne contiennent pas d’adjuvant car ils sont suffisamment immunogènes.

Précautions particulières

Quelle est l’utilité de me faire vacciner alors que je suis asymptomatique ?

On ne peut pas savoir à l’avance quelle forme va prendre la maladie. La vaccination est un acte de prévention dont l’efficacité est réelle et qui pourra fortement contribuer à maîtriser l’épidémie en réduisant les formes sévères, les hospitalisations dont la réanimation et donc les décès.

Quel est l’intérêt de me faire vacciner si j’ai déjà été atteint du Covid-19 ?

La vaccination n’est pas systématique pour une personne ayant déjà développé une forme symptomatique de COVID-19. Si elle souhaite être vaccinée, elle peut le faire, mais dans le respect d’un délai minimal de 3 mois à partir du début des symptômes, sans réaliser de sérologie préalable.

Y a t-il des précautions particulières à prendre pour les personnes ayant des allergies ?

L’utilisation des vaccins se fera en fonction des autorisations et des recommandations validées par les autorités. Un antécédent allergique ne sera pas une contre-indication à une première vaccination anti-COVID, mais il est recommandé, de manière générale, de rester sous surveillance médicale dans les suites immédiates de l’injection afin de pouvoir détecter et prendre en charge rapidement une éventuelle réaction allergique. 

La Fédération française d’Allergologie (FFAL) a publié à ce sujet une Foire Aux Question à destination des patients souffrant d’allergies : https://sfa.lesallergies.fr/ffal/

Les personnes vaccinées peuvent-elles continuer à être contagieuses ?

Aucun vaccin ne protège à 100%. Cependant, les études d’essai clinique ont montré que le vaccin anti-covid réduit les risques de maladie. Les études de suivi préciseront si la vaccination pourra permettre d’éviter aussi la transmission du virus. Ainsi, même vaccinés, il convient de continuer à respecter les mesures barrières et le port du masque.

Faut-il vacciner les femmes enceintes ?

Dans l’état actuel des connaissances, et en l’absence de recul, les premiers vaccins anti-COVID ne sont pas recommandés pour les femmes enceintes.

Cependant la technique ARN n’expose à aucun risque particulier chez les femmes enceintes : les études réalisées chez les animaux et la petite expérience chez l’homme sont rassurantes. Il est probable que les études cliniques confirment ces données »

Quelle est l’efficacité de la vaccination chez les personnes traitées par immunosuppresseurs ?

Les traitements immuno suppresseurs peuvent altérer la réponse vaccinale et diminuer l’efficacité du vaccin. Il n’y par contre pas de risque de majoration des effets secondaires. Cependant c’est dans cette population que l’infection est la plus dangereuse et le bénéfice de la vaccination est donc largement supérieur au risque.

Avancement de la recherche

Pourquoi vacciner plutôt que travailler sur l’immunothérapie ?

L’immunothérapie est une thérapeutique qui permet de soigner des malades gravement atteints de la Covid-19 et leur éviter des complications. Il s’agit d’un traitement qui est mis en oeuvre quand l’infection est déjà déclarée. La vaccination quant à elle est « préventive » : elle empêche l’infection. L’enjeu d’une vaccination à grande échelle est de stopper la pandémie en commençant par vacciner les personnes les plus à risque et d’éviter d’avoir recours à des thérapeutiques rares et coûteuses.

Le vaccin est-il efficace malgré la nouvelle souche retrouvée au Royaume-Uni ?

Le nouveau variant du Royaume-Uni est peut-être plus transmissible mais, à ce stade, il n’y a aucune indication qu’il soit associé à une maladie plus sévère ou à une résistance aux anticorps.

Qui élabore la stratégie de vaccination en France ?

La stratégie vaccinale en France est décidée par le ministère de la santé sur proposition d’un comité d’expert indépendant, le comité vaccinal.

Mis à jour le 25/03/2022