Retour  la page d'accueil

Notre offre de soins

Accédez aux fiches des services des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Rechercher dans les offres de soins (pôle, service, activité, praticien...)

Pôle associé

Nous contacter

Assistance Médicale à la Procréation (AMP)
03 69 55 34 12
Fax : 03 3 69 55 34 13

Prendre RDV pour une consultation
03 69 55 34 08
La présence des deux membres du couple est indispensable

Centre Médico-chirurgical Obstétrique (CMCO)
19 rue Louis Pasteur
67300 Schiltigheim
Accueil : 7h15 à 17h
Accueil téléphonique : 9h-12h30 et 14h-16h

Secrétariat CECOS - RDV de Spermiologie
03 69 55 34 23
Fax : 03 69 55 34 24
Accueil et accueil téléphonique : 08h-12h30 et 13h15-16h

Laboratoire de Diagnostic Pré Implantatoire
03 69 55 34 21 : 10h-12h et 14h-16h
Fax : 03  69 55 34 22

> Voir la page dédiée au DPI

Documents

  • Assistance Médicale à la Procréation : guide pratique
  • Constitution du dossier d'AMP
  • Demande d'assistance médicale à la procréation
  • Consentement à l'assistance médicale à la procréation
  • Protocole en vue d'une coelioscopie sous anesthésie générale
  • Protocole en vue d'une hystéroscopie sous anesthésie générale
  • Questionnaire de satisfaction
     

Liens utiles

Assistance Médicale à la Procréation (AMP)

Version imprimable
Les prochains groupes de parole auront lieu les 28 novembre et 5 décembre de 18h30 à 20h au CMCO, salle 79 (rez de chaussée à droite de l’entrée principale). 
Fermeture du service Assistance Médicale à la Procréation du 24/12/2018 au 06/01/2019 inclus

Le centre d'AMP des
Hôpitaux Universitaires
de Strasbourg est certifié
Iso 9001 depuis 2008

> Accès direct aux consultations

Le service d’Assistance Médicale à la Procréation (AMP) du CHU de Strasbourg accueille depuis 1982 les couples qui désirent un enfant sans succès ou qui présentent des risques de transmettre une maladie d’une gravité particulière. L’infertilité est une épreuve pour ces couples que nous nous efforçons d’aider et de conseiller.

Suite à une première consultation avec un des médecins gynécologues, un bilan est proposé. Les causes de l’infertilité sont le plus souvent retrouvées bien qu'il n’existe parfois aucune anomalie mise en évidence. Quoiqu’il en soit et en fonction du parcours du couple, une prise en charge sera proposée : soit par une insémination intra utérine (IIU), soit par une fécondation in vitro (FIV) classique ou une fécondation in vitro avec injection directe du spermatozoïde dans l’ovocyte (ICSI).

Dans certains cas et malgré une fertilité normale, le couple peut avoir besoin d’une technique spécifique pour éviter la transmission  d’une maladie d’une particulière gravité à l’enfant à naître. Si la  transmission est d’origine génétique, ils feront appel à un diagnostic préimplantatoire (DPI). Si la transmission est à risque viral, avec au moins un des membres du couple qui présente une infection (VIH, Hépatite B ou C), les techniques d’AMP seront réalisées dans des conditions de sécurité pour éviter une transmission à l’enfant, au partenaire et à l’équipe. Enfin il arrive que la stérilité soit définitive, nécessitant alors un don de gamètes : en cas d’insuffisance ovarienne profonde, on fera appel à un don d’ovocytes ; en cas d’azoospermie (absence de spermatozoïdes dans l’éjaculat et dans la biopsie testiculaire), on fera appel à un don de sperme. Si les deux membres du couple se trouvent dans une situation de stérilité définitive, on fera appel à un accueil d’embryon, puisque l’association du don de sperme et du don d’ovocytes (double don) n’est pas autorisée en France.

Une solution est aussi offerte aux patients qui présentent une maladie nécessitant un traitement médicamenteux ou une chirurgie qui pourraient avoir des conséquences fâcheuses voire définitives sur la fertilité ultérieure (cancer, médicaments cytotoxiques, chirurgie extensive, endométriose…). Cette préservation de la fertilité leur permet, dans les meilleurs délais, de conserver leurs gamètes (spermatozoïdes ou ovocytes), leurs embryons dans certaines conditions et du tissu ovarien.

Le parcours d’un couple en AMP peut être plus long ou difficile que prévu. Pour vous aider à surmonter ces épreuves, des psychologues vous reçoivent en couple ou individuellement. Il existe aussi des groupes de parole vous permettant d'échanger avec d’autres couples dans votre situation. Nos acupuncteurs vous proposent également des séances, autant pour améliorer vos chances de réussite que pour vous aider à surmonter les moments difficiles.

Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg sont un établissement public ayant pour mission de fournir à tous, sans distinction d’origine ou de religion des soins de qualité.
A ce titre, notre personnel est mixte (hommes et femmes) et nous ne pouvons vous garantir que vous serez examinée et prise en charge uniquement par des consultantes femmes, au risque de ne pouvoir vous garantir les soins dont vous avez besoin.

> En savoir plus

Nos domaines d’expertise

L’équipe médicale et paramédicale

  • Pr Bruno Langer - chef du pôle de Gynécologie Obstétrique
  • Dr Olivier Garbin - chef de service du CMCO
  • Pr Jean-Marc Lessinger - chef du pôle de Biologie

 

Parcours patient : comment bénéficier d'une AMP ?

Déroulement d’une prise en charge par Insémination Intra Utérine (IIU) ou FIV (avec ou sans ICSI).

1. Prendre un rendez-vous de consultation avec un médecin.

Ce médecin deviendra votre médecin référent. Vous pouvez le choisir soit au sein de l’équipe des médecins plein temps du centre d’AMP, soit parmi les médecins attachés installés en ville.

Le couple se rend en consultation avec tous les bilans déjà en sa possession. Lors de la consultation, le médecin peut prescrire des examens pour compléter votre dossier (vous pouvez les faire dans le laboratoire de votre choix ou dans le laboratoire de biologie de la reproduction du CHU de Strasbourg en ce qui concerne le spermogramme).

Le délai pour obtenir une consultation est parfois un peu long, mais nous nous engageons, une fois le rendez-vous passé, et si l'indication d'AMP est confirmée, à ce que la première tentative d'AMP soit réalisée dans les 4 mois qui suivent sauf nécessité de pratiquer un  bilan complémentaire plus complexe (problème génétique, intervention chirurgicale…) et à condition que vos examens soient réalisés par vous dans les délais que nous avons fixés ensemble.

2. Constituer le dossier d'AMP

Nous vous confions la totalité du dossier. Pensez à l’apporter à chaque consultation avec l'ensemble des documents et examens de laboratoires. Gardez les originaux et faites des copies.

3. Revoir le médecin avec l'ensemble du dossier

Programmation d’une 2ème consultation avec les résultats des derniers examens réalisés. Cette étape permet au médecin de confirmer votre prise en charge et de déterminer le traitement le plus adapté à votre problème de fertilité. Présentation des solutions envisageables (voir le document "Synopsis infertilité").

Celui-ci vous confirmera votre prise en charge et le type de traitement qui vous convient : si vous avez une indication d’IIU, une consultation avec le biologiste est possible avant tout démarrage de tentative. Si vous avez une indication de FIV ou d’ICSI une réunion d’information est obligatoire puis un rendez-vous avec le biologiste si votre médecin référent le juge nécessaire.

Cette réunion d’information a lieu une à deux fois par mois le mercredi après-midi de 14h à 16h au plus tard, au CMCO à l’amphithéâtre. Elle est obligatoire.

4. Effectuer la première tentative

Si votre dossier n’est pas complet faites le reste de vos examens au plus vite. Lorsque vous recevrez chez vous les résultats de ces examens, rappelez le service dans les 10 à 15 jours qui suivent pour confirmer que votre dossier est maintenant complet  et afin que nos secrétaires puissent vous adresser le courrier contenant les ordonnances du traitement.

Tant que votre dossier n’est pas complet, aucun courrier pour débuter un traitement ne pourra vous être adressé

5. En cas de reprise pour une nouvelle tentative  

En cas de succès et d’accouchement, il est préférable de reprendre un rendez-vous avec votre médecin référent du centre si vous voulez reprendre la prise en charge pour un autre enfant.

Démarches

Venir en consultation

Vous pouvez prendre rendez-vous auprès du secrétariat au 03 69 55 34 08.
Les consultations se déroulent au niveau 0 du Centre Médico-chirurgical Obstétrique (CMCO), au niveau des consultations externes.

Présentez-vous 20 minutes avant l’heure du rendez-vous afin que la secrétaire d’accueil puisse vous enregistrer.

Pensez également à apporter votre dossier complet à chaque consultation (ensemble des documents et examens de laboratoires).

Par défaut, toutes les consultations sont des consultations publiques. Les consultations privées sont précisées.

Nom Spécialité Prendre rendez-vous Horaires et jours des consultations Accès
Dr BETTAHAR Karima Gynécologie-obstétrique, stérilité et accueil d’embryon (AE) 03 69 55 34 08 / 03 69 55 34 21 (accueil d'embryon)
De lundi à vendredi 8h45-16h45 / De lundi à vendredi 8h-12h30 et 13h15-16h (accueil d'embryon)
Infertilité Gynécologie, Obstétrique : Lundi de 9h à 12h et mardi de 9h à 12h (public). Lundi de 13h30 à 17h et mardi de 13h30 à 17h (privé). Accueil d'embryon le jeudi de 14h-16h30 (public) Centre Médico-chirurgical Obstétrique (CMCO)
Niveau 0 - consultations externes
Moyens de transport à proximité
Dr KASBAOUI Sidi Gynécologie-obstétrique, stérilité, andrologie 03 69 55 34 08
Lundi à vendredi 8h45 - 16h45
Mardi 14h-17h et jeudi 14h-17h Centre Médico-chirurgical Obstétrique (CMCO)
Niveau 0 - consultations externes
Moyens de transport à proximité
Dr OHL Jeanine Gynécologie-obstétrique, Sexologie, stérilité et don d’ovocytes (DO) 03 69 55 34 08 (Gynécologie, infertilité) / 03 69 55 34 21 (Don d'ovocytes)
De lundi à vendredi de 8h45 à 16h45 / De lundi à vendredi 8h - 12h30 et 13h15 - 16h (Don d'ovocytes)
Infertilité Gynécologie, Obstétrique : Mardi de 9h à 12h et de 14h à 17h (public). Lundi de 13h30 à 17h, jeudi de 13h30 à 17h (privé). Lundi de 9h à 12h (Sexologie). Don d'ovocyte : entre 13h et 14h pour les patientes qui souhaitent donner Centre Médico-chirurgical Obstétrique (CMCO)
Niveau 0 - consultations externes
Moyens de transport à proximité
Dr PIRRELLO Olivier Gynécologie-obstétrique, stérilité, Diagnostic pré implantatoire (DPI) et préservation de la fertilité (oncofertilité et autres) 03 69 55 34 08 (Gynécologie, infertilité ) / 03 69 55 34 21 (DPI) / 03 69 55 35 23 (Préservation de la fertilité)
Lundi à vendredi 8h45 - 16h45. Lundi à vendredi 10h-12h et 14h-16h (DPI). Lundi à vendredi 8h-12h30 et 13h15-16h (Préservation de la fertilité)
Infertilité Gynécologie, Obstétrique : Lundi et mardi de 9h à 12h. DPI : Mardi de 14h à 17h. Préservation de la fertilité et en fonction de l’urgence sur RDV : Lundi de 13h30 à 17h et mardi ou jeudi de 13h30 à 17h (privé) Centre Médico-chirurgical Obstétrique (CMCO)
Niveau 0 - consultations externes
Moyens de transport à proximité
Dr RONGIERES Catherine Gynécologie-obstétrique, stérilité, Diagnostic pré implantatoire et préservation de la fertilité (oncofertilité et autres) 03 69 55 34 08 (Gynécologie, infertilité ) / 03 69 55 34 21 (DPI) / 03 69 55 34 23 (Préservation de la fertilité)
De lundi à vendredi 8h45 - 16h45 / De lundi à vendredi 10h-12h et 14h-16h / De lundi à vendredi 8h-12h30 et 13h15-16h (Préservation de la fertilité)
Lundi de 9h à 12h (Infertilité Gynécologie, Obstétrique). Jeudi de 9h à 12h (Infertilité). DPI : Mardi après-midi de 14h à 17h (public). Préservation de la fertilité et en fonction de l’urgence sur RDV : lundi 13h30-17h et jeudi 13h30-17h (privé) Centre Médico-chirurgical Obstétrique (CMCO)
Niveau 0 - consultations externes
Moyens de transport à proximité
GALLAND Isabelle Psychologue de l'Assistance Médicale à la Procréation et en centre du Centre d'Etude et de Conservation des Œufs et du Sperme 03 69 55 34 85 Mardi, mercredi matin et jeudi après-midi Centre Médico-chirurgical Obstétrique (CMCO)
Niveau 0 en Assistance Médicale à la Procréation
Moyens de transport à proximité
MIGNOT Pascale Psychologue en stérilité 03 69 55 34 84 Lundi matin, mardi, mercredi après-midi et jeudi Centre Médico-chirurgical Obstétrique (CMCO)
Niveau 0 en Assistance Médicale à la Procréation
Moyens de transport à proximité

Couples à risque viral

Les conditions générales de l’AMP et celles spécifiques au risque viral sont définies par les lois de bioéthique de 2011 (http://www.legifrance.gouv.fr) et encadrées par les règles de bonnes pratiques en AMP de l’Agence de la biomédecine (arrêté du 11 avril 2008) (http://www.legifrance.gouv.fr).

La prise en charge débute par une consultation pré-conceptionnelle  qui exposera clairement au couple toutes les modalités possibles de procréation, de la procréation naturelle à l’AMP et leurs risques. La consultation comporte une évaluation initiale du ou des membres du couple infectés avec analyse de la situation médicale de l’infection, évaluation des traitements antérieurs et actuels et du contexte de fertilité.

En cas d’infection par le VIH, si le couple ne souhaite pas d’auto-insémination ou de procréation naturelle ou en cas d’échec de celles-ci, il sera adressé en consultation d’AMP.

L’AMP est indiquée d’emblée s’il existe une infertilité associée. Pour le VHB et le VHC, l’AMP concerne quasi exclusivement des couples présentant une infertilité.
Lorsque l’homme est séropositif pour le VIH, le recours à l’AMP pour infertilité se fait toujours après préparation et validation virologique du sperme même si les conditions immuno-virologiques autorisent des rapports non protégés. Cette validation virologique du sperme n’est pas nécessaire pour le VHB ou le VHC.
Un accompagnement psychologique, social, associatif ou communautaire peut être proposé au couple, voire à la femme ou l’homme seul(e) et cela à toutes les étapes de la procréation.

Don de gamètes

Le don d’ovocytes

La révision des lois de bioéthique en juillet 2011 maintient les principes encadrant le don de gamètes depuis 1994: anonymat, gratuité, volontariat et consentement.

Après don d’ovocytes les taux de grossesse sont excellents, de l’ordre de 40 à 50% par transfert d’embryon. Il faut noter cependant que ces grossesses sont plus souvent compliquées même pour les singletons (du fait de l’âge plus élevé des patientes receveuses, de la fréquence du premier enfant, de facteurs utérins potentiels et de facteurs immunologiques). On observe plus d’hypertension artérielle gravidique (30%) et plus de diabète gestationnel (24%). Le taux de césariennes est plus élevé après don d’ovocytes (60-70%). Le devenir périnatal est cependant favorable avec un développement physique et psychologique des enfants normal

Accueil d'embryon

Les couples ayant bénéficié d’une Assistance Médicale à la Procréation (AMP), et qui disposent d’embryons congelés pour lesquels ils n’ont plus, à titre personnel, de projet parental peuvent s’ils le souhaitent consentir à l’accueil de leurs embryons par un couple qui ne serait pas en mesure de concevoir un enfant.
Bien que cette procédure semble s’apparenter à un don, pour des raisons éthiques et philosophiques liées au statut particulier de l’embryon, on parle d’accueil d’embryon par un couple tiers.

Conditions de l'accueil d'embryon

Ce sont les mêmes conditions de gratuité, de volontariat, d’anonymat que celles définies pour les dons de gamètes et d’organes.

Modalités pratiques à respecter pour les couples qui consentent à l'accueil

Modalités pratiques à respecter pour les couples qui demandent à bénéficier d'un accueil d'embryon

L’AMP avec accueil d'embryon

Les embryons replacés sont issus d’un seul couple.

L’accueil d’embryon permet de donner un espoir à des couples qui n’ont jamais pu bénéficier d’un transfert embryonnaire. Les couples donneurs sont heureux de pouvoir aider d’autres couples qui ne connaissent pas la joie de la parentalité. Nous les remercions pour leur générosité.

Diagnostic pré implantatoire (DPI)

Le DPI est proposé aux couples (en âge de procréer et justifiant d’une vie commune) ayant une forte probabilité de transmettre à leur enfant une maladie génétique d’une particulière gravité, reconnue comme incurable au moment du diagnostic. Pour cela, les caractéristiques génétiques de cette maladie doivent préalablement être identifiées au niveau des chromosomes ou de l’ADN chez l’un ou les deux membres du couple.

Il existe 3 autres centres de DPI en France (Montpellier, Nantes et Paris).

Chaque demande est examinée par le centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal (CPDPN) de Strasbourg, pour acceptation légale. Le DPI est une démarche longue qui impose le recours à une fécondation in vitro et au diagnostic génétique sur l’embryon.
Informations détaillées dans la brochure proposée par l’agence de la biomédecine : https://www.agence-biomedecine.fr/IMG/pdf/2015_brochure_dpi_vdef.pdf

Le test génétique est réalisé après biopsie embryonnaire au 3ème jour de fécondation sur une ou deux cellules par embryon. Seuls des embryons indemnes de la maladie sont transférés dans l’utérus de la femme.

Avant de vous rencontrer en consultation, un premier rendez-vous téléphonique sera effectué par l’un des praticiens du DPI ou par la conseillère en génétique. A l’issue de cet entretien et après avoir reçu les résultats d’examens biologiques préalablement demandés, nous pourrons vous recevoir pour une consultation pluridisciplinaire. A la suite de ces différentes étapes et si autant sur le plan du test génétique que du bilan biologique pour l’AMP rien ne fait obstacle,  vous pourrez être inscrits définitivement pour un traitement.

Sauf imprévu, le délai entre le premier rendez-vous téléphonique et le traitement lui-même en vue d’un DPI pour maladies génétiques est de 12 à 24 mois et en vue d’un DPI pour anomalies chromosomiques de 6 à 12 mois.

> Consulter la page dédiée au DPI

Préservation de la fertilité

Une solution est aussi offerte aux patients qui présentent une maladie nécessitant un traitement médicamenteux ou une chirurgie qui pourraient avoir des conséquences fâcheuses voire définitives sur la fertilité ultérieure (cancer, médicaments cytotoxiques, chirurgie extensive, endométriose…).
Cette préservation de la fertilité leur permet, dans les meilleurs délais, de conserver leurs gamètes (spermatozoïdes ou ovocytes), leurs embryons dans certaines conditions et du tissu ovarien.

Législation

Pour une information complète, il est souhaitable de se reporter à la loi du 29 juillet 1994 et à la loi du 6 Août 2004 N° 94-654, parue au Journal Officiel du 30 juillet 1994 et tous les autres depuis.

Principales synergies avec les services du CHU de Strasbourg

^ Haut de page