Masquer


L’amélioration de la récupération des patients opérés est une priorité de santé publique. Une équipe de médecins anesthésistes réanimateurs, de chirurgiens et d’infirmières des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS) ont créé un programme de soins favorisant la prise en compte du point de vue des patients sur leur état de santé ; ou comment mieux savoir ce que le patient ressent pour mieux le soigner : il s’agit du programme OPTIMISTE.

Chaque année plus de 300 millions d’interventions chirurgicales sont réalisées dans le monde. Malgré une diminution significative depuis des décennies des complications liées aux interventions chirurgicales, l’optimisation des soins prodigués aux patients opérés reste une priorité de santé publique.

Les parcours de soins péri-opératoires ont pour spécificité d’impliquer sur un temps restreint, de nombreux soignants aux objectifs complémentaires. Dans ce contexte, une des difficultés inhérentes aux soins des patients opérés est d’identifier pour chaque patient les éléments de leur état de santé qui nécessitent une attention prioritaire.



Contact

RESPONSABLE MÉDICAL : PR ERIC NOLL – SERVICE D’ANESTHÉSIE-RÉANIMATION-MÉDECINE PÉRIOPÉRATOIRE
SECRÉTARIAT : 03 88 12 70 75

OPTIMISTE : UNE NOUVELLE APPROCHE DU SOIN ET DE SON ÉVALUATION POUR LA RÉCUPÉRATION POST-OPÉRATOIRE

OPTIMISTE est un programme d’innovation de soins unique en France, soutenu par l’ARS Grand Est, basé sur des questionnaires psychométriquement validés, qui vise à améliorer la qualité des soins après une chirurgie en intégrant le point de vue du patient dans son parcours.

Dans ce cadre, les HUS ont recruté des infirmier-ères à plein temps, intégrés aux services cliniques participants à l’expérimentation, qui réalisent des consultations de suivi des patients et font, au besoin, le lien avec les différents professionnels de santé en charge du patient.

Depuis sa mise en place en mars 2020, plus de 2 800 patients ont été suivis au travers de 14 000 entretiens.

AMÉLIORER LES PRATIQUES ET OFFRIR LES MEILLEURS SOINS ADAPTÉS À CHAQUE PATIENT

Prendre en compte le ressenti du patient opéré n’est pas une innovation mais le transformer en un outil traçable et communicable, de manière structurée dans le temps, quel que soit le mode d’hospitalisation (hospitalisation conventionnelle, ambulatoire, retour à domicile) apporte une nouvelle dimension de suivi.

Il s’agit de faire évaluer par le patient son état de santé en considérant confort physique (douleur, aisance respiratoire, qualité du sommeil, sentiment du repos), indépendance physique, soutien psychologique, bien-être mental (degré d’angoisse, humeur), etc. Ce questionnaire uniformisé est le cœur de ce programme. Une infirmière suit le patient après l’opération en allant à sa rencontre durant l’hospitalisation puis assure un suivi par contact téléphonique dès le retour à domicile. Cette infirmière pourra faire le lien avec l’ensemble des professionnels de santé concernés (chirurgien, médecin traitant, Anesthésiste-Réanimateur, diététiciens, psychologues, assistantes sociales, infirmières, kinésithérapeutes par exemple).

AMÉLIORER LA QUALITÉ DE LA TRANSMISSION MÉDICALE ENTRE HÔPITAL ET MÉDECINE DE VILLE APRÈS UNE OPÉRATION

Le besoin de soins complémentaires après une intervention chirurgicale peut fréquemment durer plusieurs semaines. Les informations médicales liées au suivi lors de l’hospitalisation initiale sont particulièrement importantes à partager avec les professionnels de santé prenant le relais en médecine de ville.

La qualité des soins perçue par le patient est un dénominateur médical commun que partagent tous les professionnels de santé quelle que soit leur spécialisation ou leur mode d’exercice. Le partage de cette donnée médicale entre hôpital et ville est donc un complément efficace aux transmissions traditionnelles (compte-rendu opératoire et courrier médical de sortie par exemple).

Soucieux d’optimiser la transmission médicale entre hôpital et médecine de ville, les HUS travaillent à présent au développement d’un outil informatique permettant d’assurer une continuité de la prise en charge après la sortie d’hospitalisation initiale avec le réseau de soins de ville (médecin traitant, infirmière, kinésithérapeute, pharmacien…).

Les objectifs en bref

  • Amélioration du vécu médical du patient par un questionnaire standardisé et une meilleure éducation thérapeutique
  • Anticipation des complications post-opératoires par un suivi téléphonique et une anticipation des retours aux urgences
  • Optimisation des protocoles de soins et centralisation des données médicales pour une meilleure aide à la décision
  • Décloisonnement médecine de ville/hôpital, soutien aux médecins traitants
  • Une meilleure évaluation des besoins de soins péri-opératoires pour les autorités sanitaires

Mis à jour le 17/03/2022